La grande famille de tous les GAUDEL

Les GAUDEL de Gelles, Puy de Dôme

Accueil Aujourd'hui Portraits Base d'Annet et Michelle Base d'Annet et Marguerite Plan d'accès

 

Depuis aussi loin que l'on puisse remonter, en 1599, la paroisse de Saint Jean lès Monge sur la commune de Gelles est "envahie" par les GAUDEL ! C'est le patronyme le plus répandu, une large majorité des actes contiennent ce nom.

GAUDELLE sera de préférence utilisé jusqu'au XIXè siècle, mais l'écriture GAUDEL est fréquente dans les actes anciens. L'orthographe se fait donc au bon vouloir des curés, puisque dans cette région, les individus ne savent ni lire, ni écrire, ni signer, et ce jusqu'au début du XXè siècle. Cette situation est à comparer à d'autres branches où les habitants signaient fort bien ... 400 ans plus tôt.

Pour la suite de cette page, j'utiliserai toujours l'orthographe GAUDEL alors que les deux orthographes apparaissent dans la base de données.

La paroisse de Saint Jean lès Monge est petite puisque l'on y compte une quinzaine d'actes paroissiaux annuels. Par leur manque de précision, les actes rédigés entre 1599 et 1650 sont peu exploitables. A partir de 1650, la rédaction s'améliore, les villages d'origine des habitants apparaissent. Rappelons que la paroisse est constituée des villages de Monge, Hyvon, Rochette, Vareilles, La Vendeix.

Vers 1690, la paroisse de Saint Jean lès Monge compte environ 160 habitants ; cette population évoluera peu jusqu'au début du XXè siècle pour décroitre à 110 aujourd'hui. Ces chiffres ne sont que des moyennes qui fluctuent avec les nombreuses crises et maladies que traverse la région.

Le grand nombre de GAUDEL rencontrés dès le XVIè siècle, et la pauvreté en informations de leurs actes, font qu'il n'a pas été possible de les réunir en une même branche. Paradoxalement, les contemporains GAUDEL originaires d'Auvergne sont peu nombreux au regard de la multitude de leurs ancêtres.

Cependant, toutes les origines convergent aux villages de Gelles, et plus particulièrement à Hyvon, village situé à 500 mètres de l'église de Saint Jean lès Monge.

Je ne vais donc présenter ici que les deux branches principales qui trouvent leurs racines à Hyvon. Parallèlement, peut être avec votre aide, je poursuis mon travail pour tenter de regrouper les quelques 20 "branchettes" d'Auvergne que j'ai recensées.

Dans ce contexte, situons nous vers 1670 sur le territoire de Gelles. Une dizaine de familles GAUDEL vivent à Hyvon, une à Rochette et une à Neuffont. Elles ont probablement des liens familiaux entre elles qui se perdent dans le passé. Tous vivent du travail de la terre et de l'élevage de quelques bovins.

Nous trouvons en particulier deux Annet GAUDEL, chefs de famille à Hyvon, tous deux nés vers 1649 ; il ne faut pas les confondre.

Le premier Annet GAUDEL, né vers 1649, se marie en mars 1670 à Michelle GAUDEL ! !

Le couple aura au moins 5 enfants, dont un seul, Pierre, l'aîné, aura une descendance GAUDEL. Après le décès de son épouse, Annet épousera Gilberte BAZIRON et décèdera en 1694 à Hyvon.

Pierre GAUDEL épousera Françoise BONYOL, le couple aura au moins 5 enfants, dont 2 des 3 fils auront une descendance.

L'un, Jean né en 1696 restera sur la paroisse de Saint Jean lès Monge où la descendance GAUDEL s'éteindra vers 1850, tandis que son frère Guillaume, né en 1699 partira se marier à Rochefort Montagne et s'installer au lieu-dit de Largillier.

Aujourd'hui, la plupart des nombreux descendants d'Annet GAUDEL et Michelle GAUDEL vivent dans le Puy de Dôme, l'Allier et le Cher.

Le second Annet GAUDEL, né vers 1648, se marie en juin 1673 à Marguerite SANITAS.

Le couple aura au moins 8 enfants dont un seul, Antoine, aura une importante descendance GAUDEL.

Antoine épousera Marie DEVEDEUX en mars 1710 à Pérol, chapelle de la paroisse de Prondines. Dès lors, le couple et sa descendance resteront dans cette région située à cinq kilomètres à l'ouest du bourg de Gelles.

Aujourd'hui, il ne subsiste qu'une seule famille GAUDEL descendant d'Annet GAUDEL et Marguerite SANITAS ; elle est installée à Villatiers sur la commune de Gelles ... du côté des Granges de Pérol ...

... depuis Villatiers, la vue est superbe sur le Puy de Dôme !!

Saint Jean lès Monge

Acte de baptême de 1664 montrant l'utilisation de l'orthographe GAUDEL qui deviendra souvent GAUDELLE jusqu'au XIXè siècle.

Hyvon baptême 26 mars (1664) Jacque GAUDEL fils à Jacque et Anna PAILHOUX né à minuit. parrain : Jacque PAILHOUX, marraine : Anna GAUDEL, signé BURIN curé

L'église de Monge existait déjà au XIIIè siècle sur la seigneurerie de Banson. Transmise aux évêques de Clermont, elle se dégrada jusqu'à s'éffondrer en 1746. Cette paroisse était très pauvre, les terres de mauvaise qualité.

L'église actuelle fut reconstruite au début du XXè siècle.

Table des actes de mariage de Gelles.

Annet GAUDELLE avec Michelle GAUDELLE, feuillet 31, le 20 mars 1670

Ce panneau indicateur montre la situation de divers "villages" proches de Monge.

Le bourg de Gelles se trouvant à 6 kilomètres de Hyvon, les habitants préféraient recevoir les sacrements à Saint Jean lès Monge. Cependant, les autorités de Saint Georges imposaient souvent que les enterrements se déroulent au bourg.

En arrivant sur les hauteurs de Hyvon, la chaîne des Puy de Dôme se dessine avec bonheur, avec au centre le caractéristique Puy de Dôme.

Ce plan d'Hyvon établi vers 1770 montre les nombeuses terres de Marien GAUDEL, de son beau père François SOUBRE, de son cousin Marien Soucheire ... tous laboureurs à Hyvon.

On peut remarquer que l'orthographe est GAUDEL alors que les actes paroissiaux sont au nom de GAUDELLE à cette même époque.

Hyvon reste aujourd'hui un petit hameau d'une vingtaine d'habitants. Il ne subsiste que deux exploitants agricoles qui vivent principalement de la vente du lait de leurs vaches.

La croix d'Hyvon est le seul monument du petit village ; peu importe, le spectacle est dans la nature. On remarquera la "levade de grange" accèdant au grenier de la ferme.

 

Rochefort Montagne

Rochefort Montagne , est située à une dizaine de kilomètres au sud de Gelles. Le bourg est blotti au fond de la vallée du Chausse, dominée par les roches Tuilière et Sanadoire. Issues de poussées volcaniques, ces laves trop épaisses pour couler ont été laminées vers le haut. Elles procurent ainsi des roches feuilletées idéales pour les toitures en lauzes.

A 2 kilomètres du bourg, en remontant la vallée du Chausse, on atteint Largillier dans un décor naturel magnifique.

C'est ici que Guillaume GAUDEL s'est installé en 1722, et que de nombreuses générations de ses descendants y vécurent.

Aujourd'hui, c'est un village abandonné, où il ne subsiste guère que des ruines !

Des GAUDEL vécurent à Largillier jusqu'au milieu de XIXè siècle ; certains partirent d'ici pour Perpezat, Saint Pierre Roche à quelques kilomètres de là. D'autres iront s'installer à Paris ou à Lyon pour y chercher meilleure fortune.

Largillier conserve ces traces des médailles gagnées aux divers concours agricoles du passé ; maigre récompense de vies de labeur.

Dans le bourg de Rochefort, Marie CHASSAING épouse GAUDEL tenait l'hostellerie GAUDEL dans les années 1950. Puis son fils Pierre GAUDEL y fut entrepreneur de travaux publics.

Tombe de la famille GAUDEL-ROUEL à Rochefort Montagne.

François GAUDEL et son fils Louis reposent ici avec leurs épouses ROUEL.

 

Perpezat

Perpezat est une commune de 400 habitants, dont le bourg se situe à 2 kilomètres au sud-ouest de Rochefort Montagne.

L'église Saint-Martin fut reconstruite au XIXè

Annet GAUDEL, le second fils de Guillaume, quitta Largillier pour s'installer au lieu-dit d'Ourceyre à Perpezat en 1766.

Ses neuf enfants fréquenteront l'église Saint Martin de Perpezat.

Après la révolution Ourceyre sera rattaché à Rochefort-Montagne.

De nombreux autres GAUDEL vécurent à Angle Bas, autre village de Perpezat. Le hameau est au bout d'une route qui se termine là !

Quelques familles y vivent encore du fruit du travail à la ferme.

 

Patronymes et noms de lieux de la région de Gelles

Cette région est très caractéristique pour l'identité ou la similitude que l'on rencontre très fréquemment entre les noms de familles et des noms de lieux.

Sans vouloir être exhaustif, voici quelques noms de familles correspondant à cette observation.

BONNABRY, BONNET, CEYSSAT, FAURE, FOURNIAL, LAQUEUILLE, LAFFARGE, LASSALAS, LECLACHE, MALLET, RANDANNE, VALLEIX, VAZEILLE, VILLEDIEU etc ...

Naturellement, compte tenu de l'existence du patronyme GAUDELLE dans cette région depuis fort longtemps, nous avons consulté les noms de lieux afin de détecter toute similitude.

Les plus ressemblants sont GARDELLE, GOURDOLLE, GAUDILLE, GONDOLLE.

Par ailleurs, le village de GOUTELLE se situe à 10 kilomètres au nord de Gelles.

Rien, à ce jour, ne permet un quelconque rapprochement avec notre patronyme ...

... à suivre.

Haut de page