La grande famille de tous les GAUDEL

Les GAUDEL de Saint Gorgon, Vosges

Accueil Saint Gorgon aujourd'hui Traditions et patrimoine Portraits Base de données Plan d'accès

 

Si vous parlez des GAUDEL de Saint Gorgon à un généalogiste non averti, celui-ci vous dira que vous faites fausse route ; et pour cause, il n'y en a jamais eu la moindre trace !

Au risque de vous décevoir, chers cousins GAUDEL de Saint Gorgon, vos lointains ancêtres se nommaient CLAUDEL.

CLAUDEL est un patronyme beaucoup plus répandu que GAUDEL, et c'est la déformation de ce nom au fil du temps et des déplacements qui est à l'origine de votre nom actuel.

Les registres paroissiaux commencent bien tard, en 1696, à Saint Gorgon. Il est donc très difficile d'obtenir des informations précises concernant les naissances, mariages, décès dans ce village situé à un kilomètre au sud-est de Rambervillers, Vosges.

C'est dans ce contexte que l'on voit apparaître Jacques CLAUDEL en 1694 à Romont, un autre village situé à 5 kilomètres à l'ouest de Rambervillers. Depuis l'ouverture des registres en 1661 dans ce village, il n'y a aucune trace de CLAUDEL avant cette date.

Jacques CLAUDEL, né en 1640, est paroissien de Saint Gorgon. Il a épousé Barbe BOULAY qui lui a donné au moins trois garçons et une fille. Il se trouve à Romont en 1694 pour marier son fils ainé Jean à Françoise GOERY (GOURY) dont la famille est fortement implantée dans ce village. Ce nouveau couple passera sa vie à Romont, aura au moins dix enfants et accueillera Jacques le père lorsqu'il viendra y décéder en 1706.

Jacques est le second fils de Jacques père, je n'ai rencontré aucune descendance de son côté.

Anne CLAUDEL, la fille de Jacques père, se mariera et vivra à Saint Gorgon ; elle aura au moins trois enfants.

Quant à Joseph CLAUDEL, le plus jeune enfant de Jacques, né vers 1688 à Saint Gorgon, il se mariera à Housseras, village situé à cinq kilomètres de Saint Gorgon et y passera sa vie avec son épouse Marguerite MARQUE et leurs sept enfants.

La chance veut que Jacques et ses trois fils Jean, Jacques et Joseph sachent parfaitement signer ; chose rare à cette époque. Il est donc aisé de suivre la transformation du patronyme CLAUDEL en GLAUDEL puis en GAUDEL en quelques années.

Nous pouvons d'ailleurs noter que cette transformation fut initiée par le curé de Romont qui, dès 1705, n'utilisait que le nom de GAUDEL dans les actes paroissiaux, alors que les signatures étaient différentes. Tous les enfants de Joseph porteront également le nom de GAUDEL alors que leur père continuera de signer CLAUDEL.

C'est ainsi que tous les descendants de Jacques CLAUDEL, né en 1640, sont devenus des GAUDEL !

La plupart seront cultivateurs...un seul, Joseph Auguste GAUDEL deviendra Evêque de Fréjus et Toulon.

Les cousins GAUDEL de Belgique appartiennent à cette branche.

Acte de mariage issu des registres de Romont.

Le 16 novembre 1694 furent reçus à la bénédiction nuptiale Jean CLAUDEL et Françoise GOURY tous deux de Romont assistés le dit Jean de Jacques CLAUDEL son père la dite Françoise de Didier GOURY son père.

Signé par Jean CLAUDEL et Jacques CLAUDEL.

Jean, fils de Jacques CLAUDEL, signe Jean CLAUDEL sur son acte de mariage en 1694 à Romont.

-

Sur l'acte de mariage de son fils Pierre en 1721 à Romont, le même Jean signe maintenant Jean GAUDEL.

 

Il existe depuis très longtemps une église à Saint Gorgon. En 1168, Thiéry, évêque de Metz confirme la donation faite aux religieuses d'Epinal par un de ses prédécesseurs de l'église de Saint Gorgon.

La décision de construire l'église actuelle date de 1876.

 

A quelques kilomètres à l'ouest de Saint Gorgon, L'église de Romont se cache aujourd'hui derrière la Mairie de la république.

Aujourd'hui, le village compte 320 habitants.

Pendant trois siècles de très nombreux GAUDEL descendant de Jean CLAUDEL et Françoise GOERY ont passé leur vie dans ce village...

...de l'autre côté, à l'est de Saint Gorgon, Housseras accueilli pendant trois siècles les tout aussi nombreux GAUDEL descendant de Joseph CLAUDEL et Marguerite MARQUE.

On dénombre 450 habitants à Housseras en 2007 , on en comptait 850 vers 1850.

Haut de page