La grande famille de tous les GAUDEL

Les GAUDEL de Lamarche, Vosges

Accueil Lamarche aujourd'hui Histoire Traditions et patrimoine Portraits Base de données Plan d'accès

 

Les registres paroissiaux commencent dès 1600 pour les baptêmes à Lamarche. Les premiers actes sont très succincts. On trouve de nombeuses traces de la présence de GAUDEL, dès 1603 avec Marguerite fille de Samuel GAUDEL, et ce jusqu'en 1630 environ.

Entre 1630 et 1660, on ne rencontre que quelques actes pauvres en informations, impossibles à relier entre eux à ce jour.

On trouve également beaucoup de GAUD qui ne semblent pas à priori liés aux GAUDEL. Il faudrait remonter beaucoup plus avant pour trouver des liens éventuels entre ces patronymes.

Les actes rédigés entre 1600 et 1660 ne contiennent en général que le nom du père et sont donc peu exploitables sinon à confirmer la présence très ancienne de GAUDEL à Lamarche.

Les actes réellement utilisables apparaissent à partir de 1662 avec la naissance des enfants de François GAUDEL et Elisabeth THOMAS, tous deux nés vers 1635. A la même époque, en 1664, apparaissent les premiers actes de mariage qui vont faciliter et garantir la reconstitution des familles.

François GAUDEL est laboureur ; Elisabeth THOMAS lui donnera six enfants dont trois garçons. Cependant, après le décès du couple, en 1699, il ne restera que quatre enfants survivants pour recevoir leur part d'héritage.

L'aînée des filles, est Françoise GAUDEL, épouse et mère des sculpteurs GERDOLLE.

L'aîné des garçons, Jean GAUDEL, né en 1677 à Lamarche est à l'origine de nombreux descendants dont une grande partie restera longtemps à Lamarche. Ils deviendront, pour certains, vignerons durant tout le XIXème siècle. Il faut préciser qu'à cette époque, tous les habitants de Lamarche possèdent de la vigne sur les côteaux du Mont des Fourches, du Mont Saint Etienne, ou sur les pentes d'Aureil Maison ; beaucoup d'entre eux en font leur métier.

Le plus jeune garçon, François, n'a pas laissé de postérité malgré ses huit enfants tous décédés en bas âge.

Quant à la plus jeune fille, Marguerite, quatrième héritière, elle épousa Philippe LOGEROT.

Revenons à l'origine de cette branche avec Christophe GAUDEL, jeune frère de François GAUDEL. Christophe, né vers 1650, est laboureur à Isches, village situé à 7 kilomètres au sud de Lamarche.Vers 1690, Christophe est tuteur de son frère François GAUDEL ! Ce dernier, qui semble sain d'esprit avec sa signature affirmée, a t il commis quelque délit pour que la justice lui interdise ainsi la libre disposition de ses biens et lui impose un tuteur et un curateur ?

Je n'ai pas trouvé de descendants GAUDEL à la branche de Christophe.

 

Quelques précisions :

-tuteur : personne commise par la loi pour veiller aux biens d'un mineur ou d'un interdit.

-curateur : personne commise par la loi pour l'administration des biens et des intérêts d'un mineur ou d'un interdit.

-interdit : personne privée de la libre disposition de ses biens.

-hoirs : héritiers directs

Acte de baptême de Marguerite GAUDEL du 27 mai 1683.

Fille cadette de François GAUDEL et Elisabeth THOMAS

Acte de mariage de la même Marguerite et de Philippe LOGEROT

Rédigé à Lamarche le 24 mai 1707 en présence de Christophe GAUDEL qui appose sa signature très caractéristique.

La majestueuse église de Lamarche, monument historique, contruite entre le XIIIème et le XVIIème siècle, siège des sacrements donnés à des générations de GAUDEL.

Nommée Notre Dame de La Marche sur les registres paroissiaux.

Mont lès Lamarche situé à six kilomètres au sud de Lamarche a été le lieu de vie de certains GAUDEL de cette branche.

La vigne était également présente sur les côteaux de cette région.

Le lavoir à Isches.

Situé à côté de Mont lès Lamarche, Isches est le berceau de la famille de Christophe GAUDEL.

Signature caractéristique de Christophe que l'on rencontre sur chaque acte paroissial de cette époque.

François, alors âgé de 60 ans, possède une belle signature interdisant toute hypothèse de sénilité.

Contrat de vente en 1694 indiquant clairement que François est sous tutelle de son frère Christophe GAUDEL, et également sous curatelle.

Par devant les notaires royaux Gardenotte en la prévôté de Lamarche soussignés, suivent, parlant en leur personne François Gaudel laboureur demeurant à Lamarche et Elisabeth Thomas sa femme qu'il autorise à l'effet des présentes. Lesquels ensemble et du consentement de Christophe Gaudel, laboureur demeurant à Isches, leur frère et beau frère, tuteur établi par justice à l'interdiction du dit François Gaudel ci devant, du consentement de Maître Dominique Goncourt ci devant notaire au baillage du Bassigny, demeurant au dit Lamarche, curateur établi par justice aussi à l'interdiction du dit François Gaudel pour --- et en personne de leur bon gré et volonté ont reconnu et confessé avoir vendu, cédé, quitté, transporté et de laisser du tout et dès maintenant et pour toujours, promettant solidairement l'un pour l'autre l'un d'eux seul pour le tout, sans division, discussion ni --- renonçant au bénéfice et exception leurs droits garantis de troubles --- éviction et autres empêchements généralement quelconques à Maître Claude Vinot, fermier des domaines du dit Lamarche et autres lieux et à dame Mougeon Bombardier sa femme demeurant au dit Lamarche --- leurs hoirs et ayant cause --- un champs de 6 boisseaux de terres labourables --- situé au finage d'Aureil Maison lieu dit Rupt Gottant ...

Suivent la situation du terrain et les conditions de payement.

Alors que les registres paroissiaux ne permettent pas de l'établir, cet acte montre que Françoise GAUDEL, épouse GERDOLLE, est fille de François GAUDEL.

Contrat de vente en 1699 précisant les quatre héritiers de François GAUDEL et Elisabeth THOMAS.

Par devant les notaires Gardenotte en la prévôté de la Marche soussignés ont comparu en personne honorable Claude Gerdolle maître sculpteur comme mari de Françoise Gaudel, Jean Gaudel, fils majeur usant de son droit, François et Marguerite les Gaudel aussi usant de leurs droits par émancipation de justice dûment autorisés de maître Gerdolle et Jean Gaudel, leurs tuteurs et curateurs en suite des présentes comme aussi la dite Françoise Gaudel en personne et autorisée quant à ce (cela) du dit Gerdolle son mari, tous demeurant à La dite Marche. Les dit Gaudel, héritiers chacun pour un quart de feux François Gaudel, laboureur et Elisabeth Thomas sa femme, vivant demeurant aussi en ce lieu, leurs père et mère...

Sur une des nombreuses jolies placettes de Lamarche, à côté de la "fontaine des sources" datant de 1835, le monument aux morts rappelle que plus de cinquante enfants du village sont tombés pendant la "grande guerre" de 1914-1918. Parmi eux Jules GAUDEL.

Beaucoup de tombes anciennes subsistent au cimetière de Lamarche. Nombreuses sont celles qui portent le nom de GAUDEL, comme celle de François GAUDEL 1850-1930, marié à Elise RENAUD 1858-1939.

Haut de page