La grande famille de tous les GAUDEL

Les GAUDEL de Lanvaudan, Morbihan

Accueil Portraits Base de données Plan d'accès

 

Les registres paroissiaux de Lanvaudan commencent en 1661 pour les baptêmes et en 1679 pour les mariages et sépultures.

Si vous parlez des GAUDEL de Lanvaudan à un généalogiste non averti, celui-ci vous dira que vous faites fausse route ; et pour cause, il n'y en a jamais eu la moindre trace !

Au risque de vous décevoir, chers cousins GAUDEL de Bretagne, vos lointains ancêtres se nommaient GODET.

GODET est un patronyme beaucoup plus répandu que GAUDEL, et c'est la déformation de ce nom au fil du temps et des déplacements qui est à l'origine de votre nom actuel.

Reprenons le début de cette affaire avec François GODET, né vers 1648 à Lanvaudan. Il appartient à une fraterie de six enfants. Il épouse Catherine Le ROUZO en 1693 à Lanvaudan. Le couple vivra à Lanvaudan-Kérihuel, aura quatre enfants dont un seul, François, aura une descendance à partir de 1722. François fils est laboureur à Lanvaudan-Kerihuel puis à Kervenic et comme beaucoup de personnes à cette époque, ne sait ni lire ni écrire ni même apposer sa signature sur les registres de sa paroisse. Son patronyme s'écrit GODET ou GAUDET selon l'humeur du curé de Lanvaudan.

Vers 1770, la plupart des descendants de François s'installent à Languidic, village situé à une douzaine de kilomètres au sud est de Lanvaudan. Ce changement de paroisse va modifier une nouvelle fois le patronyme à partir de 1800 qui deviendra dans certains cas GODEL, GOUDEL ou GAUDEL.

Concernant notre patronyme GAUDEL que l'on trouve aujourd'hui en Bretagne, il vient de Marie GAUDET, née en 1809 à Languidic, partie vivre à Sainte Hélène situé à vingt huit kilomètres au sud de Lanvaudan. Marie restera célibataire toute sa vie en travaillant comme journalière à Sainte Hélène-Kerzerh. Son fils unique Jean Philippe né en 1831 portera toujours, comme sa descendance, le nom de GAUDEL.

Une nouvelle branche GAUDEL naissait ainsi à Languidic avec Lanvaudan pour origine.

De nos jours, les GAUDEL originaires du Morbihan et du Finistère descendent tous de Marie née GAUDET, décédée GAUDEL ! Ils ont de nombreux cousins bretons répondant aux noms de GODET, GAUDET, GOUDEL, GODEL...

Cette branche est très caractéristique des modifications multiples récentes de l'écriture des noms de famille.

Merci à notre cousine Françoise GAUDEL de Rennes, fille de Henri GAUDEL, pour son reportage photo dans les villages bretons !

.

.

.

Lanvaudan

Lanvaudan est une commune du canton de Plouay dans le Morbihan en Bretagne. Le village qui compte aujourd'hui 700 habitants, est situé à une douzaine de kilomètres au nord de Lorient.

L'église Saint Maudé date de 1642 ; elle est située au milieu du bourg. Ses lignes sont simples et sa décoration intérieure dénudée.

Remarquable pour ses chaumières en granit des XVIIè et XVIIIè siècle, Lanvaudan est un joyau du Morbihan intérieur. Classé monument historique, le village est au cœur d’un bocage préservé.

.

Lanvaudan-Kérihuel

Autour du Bourg plusieurs hameaux ou lieux-dits appartiennent à la commune, tel Kérihuel (Er Moh) où vivait la famille de François GODET vers 1690. Ce lieu est il lié au lieu-dit Kermorc'h (le village des cochons) où débute l'histoire de Lanvaudan au XIIème siècle, lorsque des moines viennent s’y établirent ?

La croix de chemin de Kérihuel a la particularité de représenter Jésus crucifié sur une de ses faces et une femme sur l'autre face !

Plusieurs maisons de Lanvaudan possèdent un four à pain du XVIIè siècle, comme celui ci à Kérihuel.

.

Lanvaudan-Kervenic

Vers 1740, on retrouve François GODET (GAUDET) fils, laboureur, habitant de Lanvaudan-Kervenic. 

.

Languidic

Languidic est une commune du canton de Hennebont, située à une douzaine de kilomètres au sud-est de Lanvaudan. Avec sa superficie de 10 908 hectares, c'est la commune la plus étendue du Morbihan et la seconde en Bretagne. Sa population est passée de 6000 habitants en 1830 à 6700 aujourd'hui.

Avant la révolution, Languidic connut une véritable floraison de châteaux et chapelles. De nos jours il subsiste encore 13 chapelles sur le territoire communal ; elles étaient 18 autrefois !

La plus belle chapelle se trouve au bourg : Notre Dame des Fleurs. C'est une élégante construction du XV siècle en style ogival. Les portes sont surmontées d'accolades et les fenêtres garnies de meneaux flamboyants et de trilobes. La voûte est entièrement en pierre.

.

Languidic-Lambézégan

C'est un hameau situé sur la comune de Languidic à 8 kilomètres au nord-est du bourg.

C'est ici que Claude GAUDET, fils de François vint s'installer vers 1770, et que son arrière petite fille Marie naquit en 1809.

Tel ce puits, on y trouve encore de nombreuses traces de la vie d'autrefois.

La chapelle Notre Dame de Grâce qui date du XVIIè siècle, a été le décor des sacrements reçus par de nombreux ancêtres de cette branche !

Jean Philippe GAUDEL, fils de Marie, fut le premier du nom à être baptisé ici en 1831.

Acte de naissance de Jean Philippe fils de Marie, né le 09 novembre 1831 à Languidic-Lambézégan, Morbihan.

Il deviendra menuisier à Sainte Hélène-Kerzerh.

.

.

.

Sainte Hélène

Le village qui compte 1000 habitants est situé à 16 kilomètres au sud de Languidic, près de la rivière d'Etel (que l'on voit ici depuis Saint Cado).

Au Haut Moyen Âge, un groupe de hameaux occupe l'actuel territoire de la commune de Sainte Hélène. Ces hameaux sont sous la juridiction de la paroisse de Locoal.

La commune de Sainte Hélène voit le jour en 1790 avec la réorganisation juridique des territoires voulue par le pouvoir révolutionnaire. En 1805, la paroisse est à son tour créée.

En 1817, Le pape offre à la chapelle de la paroisse les reliques de Sainte Hélène et de Saint Etienne. La chapelle devient un lieu de pèlerinage.

Dans le cimetière proche de l'église, on trouve plusieurs tombes GAUDEL dont celle de Julien Marie GAUDEL et Marie GOURDEN.

.

Sainte Hélène-Kerzerh

Ce hameau de Saint Hélène a connu plusieurs générations de GAUDEL depuis Marie, venue s'y installer vers 1850 comme journalière.

Elle a connu le lavoir aujourd'hui détruit, et ses descendants ont vécu dans ces maisons aujourd'hui restaurées.

Son fils y était menuisier, mais la plupart étaient journaliers ou pêcheurs.

.

Sainte Hélène-Kerdrain

Ce lieu-dit ne comporte qu'une maison, ancienne demeure de maîtres du XVIè siècle. On distingue à gauche la maison des maîtres, jouxtant à droite la maison des journaliers. C'est ici que Marie GAUDEL, célibataire, décéda le 18 août 1872 à l'âge de 63 ans, accompagnée de Mathurin Falquerho, 42 ans et Pierre Gicquel, 50 ans.

 

Revue du Cercle Généalogique Sud-Bretagne Morbihan

Je suis adhérent du C.G.S.B.

Haut de page