La grande famille de tous les GAUDEL

Georges de GAUDEL, Gruyer du domaine de Châtel

Accueil

 

Sur l'ensemble de ce site, un "clic" sur un "Prénom Nom" renvoie à la base de données de la généalogie.

Georges GAUDEL appartient à la branche de Châtel sur Moselle.

Georges GAUDEL, né en 1627, est décédé en 1704 à l'âge de 77 ans. C'est le fils aîné de Claude GAUDEL, Receveur du Domaine de Châtel qui fut anobli en 1651. Georges a passé sa vie à Châtel sur Moselle au service de la Lorraine.

Depuis son plus jeune âge, en 1634, il connaît la guerre* avec les 9 sièges opérés contre la forteresse de Châtel sur Moselle menés par les Français qui combattent Charles IV, Duc de Lorraine. Au cours de ces crises, Georges GAUDEL, écuyer, devient capitaine au régiment de BEAUFORT**, puis commandant à Châtel, qu'il défend avec ardeur.

Georges a ainsi contribué à l'anoblissement de sa famille, comme il ressort des lettres de Charles IV relatives à son père en 1651 "En considération de l'affection qu'il a conservée au bien du service de S.A. pendant le temps que la dite ville a été occupée par les ennemis , qui ne l'ont pas empêché de la produire aux occasions qui se sont présentées, et pour en donner un témoignage plus authentique, ne pouvant pas lui-même suivre S.A., et lui rendre service dans les armées, il y a envoyé son fils qui, après y avoir servi en qualité de soldat et enseigne, y a fait une compagnie, et rendu tous les témoignages de valeur, générosité et de bonne conduite".

Entre deux sièges, la vie continue, Georges GAUDEL est Gruyer du domaine de Châtel ; c'est à dire qu'il est en charge de tout ce qui touche les bois et forêts. C'est un titre très important à cette époque où le bois est le matériau de base pour la fabrication d'objets très divers et la construction. Le bois est également l'unique combustible utile au chauffage domestique et au fonctionnement des fours divers des boulangers, potiers, fondeurs ...

Il épouse Marie BOUVIER vers 1667 ; le couple aura 6 enfants dont 3 des 5 fils seront religieux.

L'importance de sa fonction l'amène à siéger au conseil de la ville avec les bourgeois, sous l'autorité du maire moderne. Son frère Claude GAUDEL, receveur de Châtel, ainsi que son beau frère Louis de ROUVEROIS appartiennent également à cette assemblée.

En 1670, la guerre de 30 ans est terminée. Châtel demeure le dernier bastion de Charles IV. Au cours de l'été, les français, commandés par le maréchal de Créqui, assiègent une fois encore le château. La place forte, affaiblie par les destructions opérées lors des sièges précédents, tombe le 05 octobre. les troupes françaises entrent dans la forteresse et Louis XIV ordonne la destruction du site. Afin d'éviter de trop grosses dépenses en poudre, ce seront finalement les habitants qui seront contraints de recouvrir le château de terre. Quatre mois de l'hiver 1670-1671 seront nécessaires à cette tâche.

Le 28 octobre 1670, le conseil de la ville décide d'envoyer Georges GAUDEL à Nancy, pour solliciter le maréchal de Créqui, vainqueur de Châtel et chef des troupes d'occupation de Nancy. La mission de Georges est d'obtenir quelques soulagements pour les quartiers d'hiver*** dont il a la charge.

Claude le receveur, jeune frère de Georges, décède en janvier 1675 à l'âge de 32 ans. On trouve plusieurs délibérations du conseil au sujet de la vente au plus offrant et en place publique, de tous les effets mobiliers provenant de sa succession.

En 1702, Georges Louis GAUDEL, fils de Georges devient gruyer à Châtel alors que son père se retire de cette fonction.

Georges décède le 22 juillet 1704, il sera enterré le lendemain devant l'autel du Saint Rosaire de l'église de Châtel.

La ville de Châtel au bord de la Moselle, surplombée par la Forteresse telle qu'elle se présentait avant la guerre de 30 ans.

Conseil du 03 août 1671

à Châtel

La grande Histoire rapporte une trahison du gouverneur Jean de BEAUFORT* qui aurait livré la ville aux français trop facilement. La petite histoire nous donne quelque lumière avec l'assemblée du conseil de la ville de Châtel ci contre. Le maire, Antoine PELLETIER, rapporte que Claude GAUDEL, receveur et frère de Georges, aurait donné un acte à Jean de BEAUFORT, à l'époque du siège, selon lequel la bourgeoisie consentirait à la réddition de la place. Il est surprenant de constater que l'assemblée "désavoue le sieur Claude GAUDEL, comme n'ayant aucun pouvoir ni charge pour ce faire ...", sans pour autant renier leur souhait de réddition !

Conseil du 6 juin 1675

à Châtel

Le bouillant Gruyer Georges GAUDEL frappe le maire !

"Le conseil assemblé, le maire moderne a remonstré****que ce jourd'hui, étant au logis du Sieur ROUVROIS, procureur général faisant la charge de Receveur et ce pour l'intérêt du public, attendu que l'on y faisait les répartitions*****, il a été insulté et injurié par le nommé Sieur Louys ROUVROIS, et frappé par le Sieur George GAUDEL, gruyer du dit Châtel et qu'au cas que l'on ne le voulu soutenir en la dite qualité de maire, il se départ dès à présent de sa dite charge. Sur quoi le dit conseil a résolu que le dit maire donnera ses plaintes dans le temps et qu'il se voit indemnisé de tous frais et poursuites légitimes qu'il pourrait faire contre les dits Sieurs, se joignant dès à présent avec lui.

Fait au dit conseil sous le seing du souscrit clerc juré, signé Contal"

Quelques précisions générales :

* Les ennemis de la Lorraine à cette époque étaient naturellement les Français qui voulaient rattacher la Lorraine au royaume de France au prix de multiples guerres et occupations payé par la population.

** Jean de BEAUFORT est bailly et gouverneur de Châtel à l'époque du dernier siège en 1670.

*** Les quartiers d'hiver sont les sites occupés par les troupes entre deux campagnes.

**** Remonstrer : (fin XIVè siècle) Démontrer, exposer, faire savoir

***** Répartitions ou impôts de répartition : impôts pour lesquels le taux est fixé en fonction de la somme à percevoir (par exemple le montant nécessaire pour un projet collectif tel qu'un nouveau pont, une route ...).

Haut de page