La grande famille de tous les GAUDEL

Joseph Auguste GAUDEL, Evêque de Fréjus et Toulon

Accueil

 

Sur l'ensemble de ce site, un "clic" sur un "Prénom Nom" renvoie à la base de données de la généalogie.

Monseigneur Joseph Auguste GAUDEL appartient à la branche de Saint Gorgon.

Joseph Auguste GAUDEL est né le 21 mai 1880 à Gerbéviller, Meurthe et Moselle ; il décède à l'âge de 89 ans le 8 août 1969 à Toulon,Var.

Il fait ses études au petit séminaire de Pont à Mousson puis au grand séminaire de Nancy. Il est ordonné prêtre le 05 juillet 1903. Puis il étudie à l'institut catholique de Paris de 1903 à 1906, et à la faculté de théologie de Munich en 1907.

Vicaire à Saint Nicolas de Nancy de 1908 à1913, il devient curé de Magnières en Meurthe et Moselle de1913 à 1920.

Durant la première guerre mondiale il a sauvé la vie à 19 otages qui allaient être fusillés, en offrant sa vie à leur place ; cité à l'ordre de la nation.

Maître de conférences en 1920, puis professeur de dogme en 1927 à la faculté de théologie catholique de l'Université de Strasbourg. En 1939 il professe à Clermont-Ferrand où est repliée l'Université de Strasbourg, et y est aussi nommé supérieur du séminaire universitaire.

Nommé évêque de Fréjus le 24 septembre 1941 et sacré à Clermont Ferrand le 1er décembre 1941, Monseigneur Gaudel est nommé assistant au trône pontifical en 1953, puis Evêque de Toulon en 1958 et Evêque titulaire de Nisiro le 1er septembre 1960.

Remarque : le siège de l'évêché est transféré de Fréjus à Toulon en 1958

Monseigneur Gaudel écrit "Le mystère de l'Homme-Dieu" en 1939, et collabore au DTC (Dictionnaire Théologique Catholique) crée en 1897 par l'abbé Alfred Vacant professeur et bibliothécaire au séminaire de Nancy.

Professeur honoraire de l'Université de Strasbourg. Chevalier de la Légion d'Honneur. Officier des Palmes Académiques. Assistant au trône Pontifical.

Dans "TOULON 40" : chronique d'une ville sous l'occupation de Charles Botarelli, président de l'association des amis du vieux Toulon ; parution 2003, on peut lire : "On sait que Monseigneur Gaudel, évêque de Toulon, réussira sa reconversion puisque après des sermons maréchalistes, il célèbrera une vibrante messe en l’honneur des libérateurs et poursuivra une carrière de père peinard dans le diocèse."

Chaque été Auguste Gaudel passait un séjour à Gerbéviller chez son frère Albert, tonnelier-distillateur rue Saint Pierre. A la sortie de la messe du dimanche, les fidèles se pressaient pour baiser l'anneau pastoral que l'évêque portait à la main droite. Après le décès de son frère en 1956, il resta à Toulon où il passa sa retraite.

Haut de page