La grande famille de tous les GAUDEL

Françoise GAUDEL épouse GERDOLLE

Accueil

 

Sur l'ensemble de ce site, un "clic" sur un "Prénom Nom" renvoie à la base de données de la généalogie.

Françoise GAUDEL appartient à la branche de Lamarche.

Françoise GAUDEL est née vers 1664, elle décède à l'âge de 72 ans le 08 décembre 1736 à Lamarche, Vosges.

Elle est la fille aînée de François GAUDEL et Elisabeth THOMAS, couple d'origine de la branche GAUDEL de Lamarche.

Françoise, originaire de "Notre Dame de La Marche" comme l'on disait à cette époque, épouse en 1687, dans son village, comme le veut la tradition, Claude GERDOLLE, sculpteur. Claude est le premier du nom à s'installer à La Marche. Il est né en 1666 à Commercy, Meuse .Bien que son père, Claude, soit né et décédé à Nancy, le berceau des GERDOLLE se situe clairement à Lemainville, Saint Remimont, Ormes-et-Ville, villages proches d'Haroué, à 15 kilomètres au sud de Nancy.

C'est donc le mariage de Claude GERDOLLE et Françoise GAUDEL fille du pays qui est à l'origine de l'implantation à Lamarche de la famille GERDOLLE pour des siècles dont le fabuleux XVIIIème qui va révéler des générations de Maîtres sculpteurs sur bois.

Françoise GAUDEL et Claude GERDOLLE auront au moins huit enfants dont deux s'illustrèrent comme Maîtres sculpteurs :

-Jean Baptiste dit "Jean le père", né en 1698 qui travailla, dans la période 1750-1770, avec son propre fils Jean né en 1731.

-Claude Joseph GERDOLLE, né en 1705 et frère de "Jean le père" qui travailla avec son fils Jean Baptiste né en 1733.

Certains descendants de la famille GERDOLLE s'illustrèrent jusqu'après la révolution, tandis que d'autres tombèrent dans la misère.

Ces Maîtres sculpteurs appelés parfois Maîtres menuisiers sont à l'origine de multiples oeuvres d'église ou "mobilier rocaille".

Leurs oeuvres sont encore visibles dans un rayon d' une trentaine de kilomètres autour de Lamarche, mais aussi à Saint Nicolas de Port, à Pont à Mousson ou à Nancy.

Si la paternité des GERDOLLE est en général aisée à déterminer pour leurs oeuvres, on ne sait pas toujours donner un prénom aux auteurs tant ils travaillaient ensemble et dans un style de même facture.

Jean François et Marie Françoise MICHEL nous font partager leurs recherches précises et documentées sur la famille GERDOLLE avec leur ouvrage "Les Sculpteurs de Dieu", éditions MESSENE 1998.

Ci contre, Maître autel de l'église de Jussey, Haute Saône, oeuvre de Jean GERDOLLE "le père" et Jean GERDOLLE "le fils".

Jean GERDOLLE "le père" a réalisé cette Piéta en bois sculpté pour la chapelle de l'hôpital de Darney, Vosges vers 1750.

Aujourd'hui chapelle de la Pitié.

Acte de mariage du 20 avril 1687 à Notre Dame de La Marche, entre Claude GERDOLLE et Françoise GAUDEL.

"Claude GERDOL", sculpteur signe "Claude Gerdolle" tandis que son père signe "Claude Gerdoll père".

Françoise GAUDEL n'a pas de parent signataire.

Nicolas Antoine GAUDEL fils ainé de Claude GERDOLLE et Françoise GAUDEL, né en 1688 se fit remarquer par ses affaires amoureuses telle cette requête en refus de paternité en date du 25 juin 1716.

Nicolle GUERIN prétendant que "l'enfant né d'elle provient des oeuvres de Nicolas GERDOLLE", celui ci demande d'"enlever ses nom et surnom sur le registre des baptêmes".

Haut de page