La grande famille de tous les GAUDEL

Les GAUDEL décorés de la Légion d'Honneur

Accueil

 

Sur l'ensemble de ce site, un "clic" sur un "Prénom Nom" renvoie à la base de données de la généalogie.

L’ordre national de la Légion d’Honneur est l'institution qui, sous l'égide du grand chancelier et du grand maître, est chargée de décerner la plus haute décoration honorifique française. Elle a été instituée le 19 mai 1802 par Napoléon Bonaparte. Elle récompense depuis ses origines les militaires comme les civils ayant rendu des « mérites éminents » à la nation.

Sa devise est « Honneur et Patrie »

La Légion d’Honneur est composée de Chevaliers, d’Officiers, de Commandeurs, de Grands-officiers et de Grands-croix.

Les Grands-officiers et les Grands-croix sont dignitaires de l'ordre. Leur rang correspond à une dignité et non à un grade.

En 2016, il existait 92 000 récipiendaires toujours vivants à comparer au près d’un million de personnes qui a reçu cette décoration depuis sa création.

L'Empereur Napoléon et les médailles de Chevalier, Officier et Commandeur

Pour en savoir plus, consultez le site de la Grande Chancellerie de la Légion d'Honneur

J'ai recensé 19 GAUDEL porteurs potentiels de la Légion d'Honneur, que je situe dans la généalogie de la Grande Famille.

Huberte Claire Victorine GIRARD

épouse

Eugène GAUDEL

423-419

  Huberte GIRARD appartient à la branche de Georges GAUDEL d'Orbey.

Huberte est née en 1910 à Dombasle, Meurthe et Moselle. Elle est décédée en 2002 à l'âge de 92 ans à Orbey, Haut Rhin.

Durant le conflit 39-45, Huberte et son mari Eugène GAUDEL font partie d'un réseau de résistance, ce qui leur vaut d'être internés dans les camps en Silésie.

Décorée de la médaille militaire et de la Croix de Guerre 1939-1945

Chevalier de la Légion d'Honneur

Eugène GAUDEL, époux d'Huberte, appartient à la branche de Georges GAUDEL d'Orbey.

Eugène est né en 1902 à Lapoutroie, Haut Rhin. Il est décédé en 1990 à l'âge de 87 ans à Orbey, Haut Rhin.

Après la guerre, le café-restaurant du couple, situé au lieu-dit Remomont, à Orbey, évolue en hôtel-restaurant gastronomique.

Chevalier de la Légion d'Honneur

Louis Marius MALLERET

dit "André GAUDEL"

25397

Louis MALLERET appartient à la branche de Gelles.

Louis est né en 1901 à Clermont Ferrand, Puy de Dôme. Il est décédé en 1970 à l'âge de 68 ans à Louveciennes, Yvelines.

Louis est lié à de nombreux travaux archéologiques en Extrême-Orient, que l'on peut découvrir au "musée d'histoire du Vietnam" à Saïgon.

Chevalier de la Légion d'Honneur en 1952

Officier de la Légion d'Honneur

En savoir plus ...

Joseph GAUDEL

10056

Joseph GAUDEL appartient à la branche de Thélod.

Joseph est né à Mont l'Etroit, Meurthe et Moselle. Il est décédé en 1974 à l'âge de 82 ans à Mont l'Etroit.

Incorporé au 169è R.I. en 1913, caporal au 144è puis au 407è R.I.. Blessé par cinq balles dans la région dorsale et au bras le 11 septembre 1914 au combat de Champenoux. Il combat sur l'Yser en Belgique, dans les Ardennes et à Douaumont où sa compagnie est revenue à 28 sur 150. Cité à l'ordre du régiment le 1er février 1917. Cité à l'ordre du régiment le 4 avril 1917. Cité à l'ordre du 11è C.A. le 15 avril 1918. "Caporal très courageux. Avec quelques hommes a maintenu malgré de grosses difficultés la liaison avec l'unité voisine au cours d'une violente attaque ennemie. Deux fois cité". Intoxiqué par gaz ypérite en 1918.

Décoré de la Croix de Guerre avec trois Etoiles et de la Médaille Militaire

Décoré Chevalier de la Légion d'Honneur le 14 juillet 1972 par le Général Bigeard

Auguste André GAUDEL

6745

André GAUDEL appartient à la branche de Saint Gorgon.

André est né à Housseras, Vosges en 1892. Il est décédé en 1971 à l'âge de 78 ans à Gérardmer.

Chef de section au 17è R.I. (Régiment d'Infanterie) en 1914-1918

Chef de bataillon au 226è R.I. en 1939-1945

Officier des Palmes Académiques

Chevalier de la Légion d'Honneur en 1920

Officier de la Légion d'Honneur en 1951

En savoir plus ...

Joseph Auguste GAUDEL

auteur de "Le Mystère de l'Homme-Dieu".

7417

Monseigneur Auguste GAUDEL appartient à la branche de Saint Gorgon.

Auguste est né en 1880 à Gerbéviller, Meurthe et Moselle. Il est décédé en 1969 à l'âge de 89 ans à Toulon, Var.

Evêque de Fréjus et de Toulon

Chevalier de la Légion d'Honneur

En savoir plus...

Henri Marie François GAUDEL

1479

Henri GAUDEL appartient à la branche de Taintrux.

Henri est né en 1879 à Bruyères,Vosges. Il est décédé en 1954 à l'âge de 75 ans à Bayon en Meurthe et Moselle.

Etudes de pharmacie à Nancy

Conteur Lorrain, il écrira une dizaine de romans, mais également des contes et des pièces de théâtre.

Nommé Chevalier de la Légion d'Honneur par décret du 11 janvier 1933

En savoir plus...

Eugène Vincent Auguste GAUDEL

6832

Eugène GAUDEL appartient à la branche de Paulus GAUDEL d'Orbey.

Eugène est né en 1876 à Constantine, Algérie. Il est décédé en 1943 à l'âge de 66 ans à Paris.

Capitaine commandant la compagnie 7/52 (52è compagnie du 7e Bataillon Territorial du Génie).

"Excellent officier d'une grande valeur militaire, commandant une compagnie auxiliaire du génie, a su, grâce à son dévouement, en tirer rapidement le maximum de rendement. Employé à des travaux de mines, s'est fait remarquer par de solides qualités de courage et d'énergie et par une réelle compétence technique. S'est particulièrement distingué en dirigeant les travaux d'organisation du terrain conquis lors d'une récente attaque." (Journal l'Illustration)

Chef de Bataillon au 9e Régiment du Génie

Décoré Chevalier de la Légion d'Honneur le 13 avril 1916

Jean Marie Louis Joseph GAUDEL

1477

Louis GAUDEL appartient à la branche de Taintrux.

Louis est né en 1875 à Bruyères, Vosges. Il est décédé en 1937 à l'âge de 61 ans à Paris.

Avocat puis Procureur Général près la cour de Paris

Nommé Chevalier de la Légion d'Honneur par décret du 30 décembre 1925

Nommé Officier de la Légion d'Honneur par décret du 30 décembre 1933

En savoir plus...

Albert Charles Louis de GAUDEL

et son père,

Jean Charles Louis de GAUDEL, ci-dessous, portent les armes de Claude de GAUDEL, Receveur du Domaine de Châtel, dont ils sont descendants.

7420

Albert Charles Louis de GAUDEL appartient à la branche de Châtel sur Moselle.

Albert Charles Louis est né en 1864 à Montargis, Loiret. Il est décédé en 1914 à l'âge de 50 ans à Paris.

Etudes à l'Ecole Polytechnique puis à l'Ecole d'Application de l'Artillerie et du Génie à Fontainebleau.

Capitaine d'Artillerie Coloniale, il a participé à 11 campagnes au Tonkin, en Algérie, Tunisie, dont certaines en temps de guerre, entre 1890 et 1902.

Chef d'Escadron d'Artillerie Coloniale

Médaillé du Tonkin

Nommé Chevalier du Dragon de l'Annam par décret du 01 avril 1893

Nommé Chevalier du Cambodge par décret du 24 décembre 1901

Nommé Chevalier de la Légion d'Honneur par décret du 30 décembre 1902

Joseph GAUDEL

s'engage au 4è régiment de tirailleurs du Tonkin, en 1886

13250

  Joseph GAUDEL appartient à la branche de Montigny.

Joseph est né en 1860 à Metz-Devant les Ponts, Moselle. Il est décédé en 1921 à l'âge de 60 ans à Nancy.

Sert dans la légion étrangère, le 1er régiment de tirailleurs algériens, le 4è régiment de tiraillleurs du Tonkin.

Proposé pour la Légion d'Honneur le 19 février 1919, on ne sait si son dossier a abouti.

En savoir plus...

Victor Jean Baptiste GAUDEL

artilleur de marine, fera la campagne de Cochinchine en 1886-1887

Artilleurs coloniaux en 1910

7496

Victor Jean Baptiste GAUDEL appartient à la branche de Montigny.

Victor Jean Baptiste est né en 1859 à Varennes-Terre Natale, Haute Marne. Il est décédé en 1910 à l'âge de 51 ans à Toulon, Var.

Suite à l'annexion de l'Alsace-Lorraine en 1871, opte pour la nationalité française le 19 septembre 1872.

Appelé en 1877 au 12è Régiment d'Artillerie, il y évolue au grade de sous-lieutenant.

Il sert dans divers régiments d'artillerie de marine, pour atteindre le grade de Capitaine.

Il effectue de multiples campagnes en Tunisie, Cambodge, Cochinchine, Tonkin, Comorin, dont plusieurs en temps de guerre, entre 1881 et 1896.

Chef d'Escadron d'Artillerie Coloniale

Médaillé du Tonkin

Nommé Chevalier du Cambodge par décret du 18 août 1888

Décoré de la Médaille Coloniale le 28 juillet 1893

Nommé Chevalier du Dragon de l'Annam par décret du 01 janvier 1894

Nommé Chevalier de la Légion d'Honneur par décret du 12 juillet 1897

Jules Henri GAUDEL

fut maire de Saint-Etienne-du-Rouvray de 1890 à 1908.

La ville fut le théâtre de l'assassinat terroriste de son curé, le père Jacques Hamel, le 26 juillet 2016

7511

Henri GAUDEL appartient à la branche de Sermiers.

Henri est né en 1851 à Saint-Etienne-du-Rouvray, Seine Maritime. Il est décédé en 1908 à l'âge de 56 ans à Saint-Etienne-du-Rouvray.

Maire à Saint-Etienne-du-Rouvray de 1890 à 1908

Conseiller d'Arrondissement de 1892 à 1907

Suppléant de la Justice de Paix

La rue Henri GAUDEL à Saint-Etienne-du-Rouvray est un hommage à celui qui a oeuvré durant 24 années de Services Publics.

Nommé Chevalier de la Légion d'Honneur par décret du 15 janvier 1908

Charles GAUDEL

appelé au 50è de Ligne,

appartient à la 21è S.I.M.

2383

 Charles GAUDEL porte ce patronyme par déformation de son patronyme d'origine, GADé.

Il descend de Simon GADé de Villacourt*, né vers 1577.

Charles, est né en 1850 à Charmes, Vosges.

Son dossier militaire le décrit ainsi : "Cheveux et sourcils chatains clairs, yeux gris, front ordinaire, nez relevé, bouche moyenne, menton rond, visage ovale, teint coloré, manoeuvre de profession, taille de 1 mètre 59 cm".

Il rejoint le 50è Régiment de Ligne le 13 septembre 1870 comme appelé.

Il passe à la 21è Section d'Infirmiers Militaires le 01 octobre 1874.

Charles GAUDEL épouse Marie Louise Adèle PIERRAT, en 1879.

Puis il passe dans la réserve de l'armée territoriale le 10 août 1884.

Au cours de sa carrière militaire, il participe à plusieurs campagnes :

Contre l'Allemagne, au sein de l'Armée du Rhin, du 05 septembre 1870 au 01 mars 1871.

En Afrique, en 1871, et de 1873 à 1875, comme infirmier militaire.

En 1896, il est Soldat de ligne à Pantin, Seine Saint Denis.

Proposé pour la Légion d'Honneur en 1897, on ne sait si son dossier a abouti.

Charles Désiré GAUDEL

découvrira les coutumes locales, tel le marché arabe de Constantine

puis la naissance des transports, telle la ligne d'autocars Sétif-Constantine, longue de 130 kilomètres

6830

 Charles Désiré GAUDEL appartient à la branche de Paulus GAUDEL d'Orbey.

Charles, est né en 1834 à Bourdonnay, Moselle. Il est décédé en 1908 à l'âge de 74 ans à Noisy le Sec, Seine Saint Denis.

Né en Lorraine annexée en 1871, il opte pour la la nationalité française le 27 mai 1872, avec une destination à l'étranger.

C'est ainsi qu'il quitte la métropole pour, Algérie, où il devient commis principal de la préfecture de Constantine.

C'est dans cette ville qu'il épouse Jeannette Emma SCHLEMMER en 1876.

En 1884, il est chef de bureau de la préfecture de Constantine.

De retour en métropole vers 1895, il assiste aux obsèques de son frère le capitaine Antoine Vincent GAUDEL (ci-dessous) en 1898 à Lunéville

Désigné dans son dossier de postulant comme Sous lieutenant d'Infanterie puis chef de bureau honoraire de préfecture à Constantine, il est

Proposé pour la Légion d'Honneur en 1905, on ne sait si son dossier a abouti.

Antoine Vincent GAUDEL

sert au 6è Régiment de Lanciers

7087

 Antoine Vincent GAUDEL appartient à la branche de Paulus GAUDEL d'Orbey.

Antoine Vincent, est né en 1825 à Bourdonnay, Moselle. Il est décédé en 1898 à l'âge de 73 ans à Lunéville, Meurthe et Moselle.

Il a quitté la Lorraine annexée en 1871 pour servir comme capitaine dans l'armée Française.

Le Capitaine GAUDEL du 6è Régiment de Chevau-légers Lanciers** participe vaillamment à la Bataille de Reichshoffen le 06 aôut 1870.

Nommé Chevalier de la Légion d'Honneur par décret du 09 janvier 1871

En savoir plus...

Jean Charles Louis de GAUDEL,

et son fils Albert Charles Louis de GAUDEL, ci-dessus,

descendent de

Georges de GAUDEL, seigneur de Frizon et de Noméxy (1669-1733)

6076

Jean Charles Louis de GAUDEL appartient à la branche de Châtel sur Moselle.

Jean Charles Louis est né à Gerbécourt et Haplemont, Meurthe et Moselle en 1822. Il est décédé en 1895 à l'âge de 72 ans.


Le 25 avril 1840, âgé de 18 ans, il s'engage volontairement au 9è Régiment de Cuirassiers.
Puis il intègre rapidement l'école de cavalerie de Saumur, d'où il sort en 1843 avec le grade de Maréchal des Logis, pour réintégrer le 9è de Cuirassiers.

De 1850 à 1854, il sert au 4è Régiment de Dragons, puis il intègre la Gendarmerie où il sert dans plusieurs départements du Sud de la France et le Loiret.

Il participe à la campagne contre l'Allemagne du 15 septembre 1870 au 7 mars 1871.

En 1878, Jean Charles Louis de GAUDEL, Chef d'Escadron à la 7è Légion de Gendarmerie, prend sa retraite à Montargis.

Au soir de sa vie, il exerçait les fonctions de Juge de paix à Flize, dans les Ardennes.

Nommé Chevalier de la Légion d'Honneur par décret du 12 aôut 1866.

Nommé Officier de la Légion d'Honneur le 11 janvier 1876.

Charles Nicolas Hyacinthe GAUDEL

Brevet de Légion d'Honneur de Charles Nicolas Hyacinthe GAUDEL, gagné au 10è Régiment de Cuirassiers

7428

Hyacinthe GAUDEL, fils du suivant, est petit-fils d'Etienne GAUDEL de Termes, Ardennes, né vers 1750, dont la branche n'est pas identifiée à ce jour****.

Hyacinthe est né à Olizy Primat, Ardennes en 1822. Il est décédé en 1891 à l'âge de 69 ans à Olizy Primat.

Vétérinaire militaire, il passe une grande partie de sa carrière militaire au 10è Régiment de Cuirassiers.

Employé dans le service de la remonte générale***, il atteint le grade de Vétérinaire en Premier (capitaine).

Retraité après plus de 32 années de service, en septembre 1873, il fixe sa résidence à Olizy Primat.

Nommé Chevalier de la Légion d'Honneur par décret du 12 août 1866.

Charles Simon GAUDEL

Brevet de Légion d'Honneur de Charles Simon GAUDEL, gagné avec le 5è Régiment de Chevau-légers Lanciers

7426

Charles Simon GAUDEL, père du précédent, est fils d'Etienne GAUDEL de Termes, Ardennes, né vers 1750, dont la branche n'est pas identifiée à ce jour****.

Charles Simon est né à Termes, Ardennes en 1776. Il est décédé en 1861 à l'âge de 84 ans à Olizy Primat, Ardennes.

Ce fils de vigneron, Conscrit de l'an VII (1799), démarre sa carrière militaire comme soldat au 2è bataillon des Ardennes, sous le commandement du Général d'Empire Jean Charles Prestat. Il Participe aux campagnes de l'an VII et l'an VIII en Batavie.

Puis il intègre le 5è Régiment de Chevau-légers Lanciers** qu'il ne quittera plus, pour y atteindre le grade de Lieutenant le 15 mai 1813.

En l'an VIII, IX, X et XI, il participe à la Campagne des Grisons sous les ordres des généraux d'Empire Macdonald et Brune.

De l'an XII à 1807, au sein de l'"Armée des Côtes de l'Océan" puis de la "Grande Armée", il participe aux Campagnes d'Autriche, Prusse, Pologne et Allemagne, sous les ordres de l'Empereur Napoléon.

De 1808 à 1811, il fait Campagne avec les Amées d'Espagne et du Portugal, avec le Maréchal Ney, le Duc et Raguse (Maréchal Viesse de Marmontet), et le Prince d'Esling (Maréchal Masséna).

De 1811 à 1813, il connait les Campagnes de Russie et de Saxe avec la "Grande Armée", sous les ordres de l'Empereur. Plus particulièrement, il appartiendra à "L'Escadron Sacré", (cité comme sous-lieutenant du 5è Lanciers), cette Garde d'Honneur éphémère de l'Empereur, créée de novembre à décembre 1812.

Enfin, en 1814, il se bat en France avec le Duc de Raguse.

Charles Simon GAUDEL sera blessé à la bataille de Friedland le 14 juin 1807 d'un coup de feu au bras droit, d'un coup de sabre sur la tête, et de trois coups de lame au côté droit.

Nommé Chevalier de la Légion d'Honneur par décret du 1er octobre 1807.

Jean Charles GAUDEL

engagé au 4è Régiment de Cuirassiers

3861

Charles GAUDEL porte ce patronyme par déformation, vers 1750, de son patronyme d'origine, CLAUDEL.

Il descend de Nicolas CLAUDEL de Saint Dié, né vers 1665 et de Charlotte LESPAGNOL.

Charles est né à Saint Dié, Vosges en 1753. Il est décédé en 1837 à l'âge de 83 ans à Saint Dié.

Engagé en 1774 au 4ème regiment de cuirassiers, le Cavalier GAUDEL gagne ses galons de Capitaine en 1795 dans ce même régiment.

Charles a paticipé à dix campagnes militaires.

"Au cours de la bataille, en septembre 1793, la division française battant alors en retraite, un sergent-major du bataillon de la Meurthe, porteur du drapeau de ce corps était poursuivi par l'ennemi et allait perdre le drapeau. Le capitaine GAUDEL le lui enleva pour le sauver, l'apporta au camp français près Ornebach (Hornbach, Allemagne) et le remis aux officiers du dit bataillon." (Dossier militaire)

A 64 ans, en 1818, il sollicite le poste de chef d'équitation du manège de l'école d'artillerie et du génie à Metz, étant déjà à la tête d'un manège qu'il avait formé.

Nommé Chevalier de la Légion d'Honneur, le 5 novembre 1804

 

*-Villacourt, Meurthe et Moselle, est un village situé à 10 kilomètres au Nord de Charmes, Vosges.

**-Le décret impérial du 18 juin 1811, crée neuf Régiments de Chevau-légers Lanciers (souvent dénommés Régiments de Chevau-légers ou Régiment de Lanciers), issus des Régiments de Dragons.

***-Le service de la remonte générale fut institué en 1831 pour encourager la production et l’élevage des chevaux de guerre en France, et pour acheter ceux qui sont propres au service de l'armée.

****-Les archives de la région de Termes-Olizy Primat furent détruites au cours de la guerre 1914-1918.

 

Haut de page